Carnaval de Ray Celestin

             IMG_7920Bonjour, bonjour tout le monde !
Comment allez vous?

      D’abord, je suis désolée de ne pas avoir été très présente ces dernières semaines sur le blog mais j’ai des examens donc je ne lis pas beaucoup.

      Ensuite, j’ai fini Carnaval de Ray Celestin qui se passe dans La Nouvelles-Orléans d’après guerre, en 1919. Alors qu’un ouragan approche, un tueur en série massacrant ses victimes à la hache et laissant des cartes de tarot sur place sévit en ville. On évoque le vaudou mais les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont d’autant plus fortes.
Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire d’une agence de détective, Ida, et un ancien policier sortant juste de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire.

« L’inégalité est notion relative en Nouvelle-Orléans »

      Dès le début l’auteur nous plonge dans l’ambiance musicale, festive et joyeuse de La Nouvelles-Orléans au côté d’Ida et de Lewis, que l’on connaîtra bien plus tard comme Louis Armstrong. Puis il nous fait découvrir les personnages qui mèneront l’enquête au fur et à mesure que celle ci progresse.

      Non seulement on découvre les personnages et la plupart de leurs secrets mais en plus, avec l’ouragan qui approche, la ville devient plus sombre, l’enquête plus tordue et dangereuse. Et plus le livre devient addictif. A cause de mes révisions j’ai eu un peu de mal à le démarrer mais une fois dedans ce que c’était dur de retourner à ses cahiers.

      Les personnages sont tous en « décalage », l’un a une femme noire, l’autre est métisse etc… mais tellement attachants à cause -ou grâce?- à ça. Même ceux qui sont arrivés plus tard le sont. Et puis le tueur a ce petit quelque chose qui fait qu’il y a quelque chose, me concernant ce n’était pas de l’attachement mais de la pitié.

      Le fait que l’histoire soit basée sur des faits ayant existé rend le livre encore plus vrai, les personnages encore plus humains et rend le tout beaucoup plus intéressant. Tout ça pour faire de ce livre un de mes coup de cœur de l’année.

img_20170418_130948_547_34075380466_o

h

G

« Les mystères ne sont rien d’autre qu’une part de nature dénuée d’éclairage »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s